Actualités et brèves de l'ASBH

Béziers - Aurillac : le débrief

 

La victoire et les quatre points qui l’accompagnent ne sont que les éléments à retenir de la confrontation face au Stade Aurillacois, sur la pelouse de Raoul Barrière. Onzièmes au classement de Pro D2, les joueurs de l’AS Béziers Hérault se donnent un peu d’air et ont désormais quatorze longueurs d’avance sur l’avant dernier.

 

Les biterrois enchainent. Ils signent un deuxième succès de rang après la victoire décrochée à sur le pré de Robert Diochon. C’est un nouveau bloc de quatre rencontres qui débute, pour autant les hommes du Manager Sportif David Aucagne ne se sont pas rassurés : « nous ne sommes pas en confiance et nous avons des difficultés à mettre les choses en place. Nous faisons beaucoup de fautes. A partir de ce moment-là, c’est compliqué de bien rentrer dans le match et d’imposer les choses. Nous avons la pression et les mecs ont du mal, ils sont timorés. » Il faut dire que la première période a été marqué par le manque de réussite sur les pénalités de Jérôme Porical. Mais avec une conquête défaillante, de nombreuses fautes de mains et des choix pas toujours judicieux ; le constat à la pause est sans appel. Les joueurs du nouvel homme fort aurillacois, Roméo Gontinéac, mènent à la pause, grâce à deux pénalités et c’est sous les sifflets de la rambarde que les deux équipes quittent le rectangle vert.

Revenus avec de meilleures intentions sur le pré, Jonathan Best et ses coéquipiers vont pousser les cantalous à la faute. Mais sur la pénalité qui suit, le demi d’ouverture Adrien Latorre n’est pas plus en réussite que son arrière. Deux minutes plus tard, ce dernier ouvre finalement le compteur des biterrois (3-6), mais les auvergnats continuent leur marche en avant, enfilant deux nouvelles pénalités (3-12). Sur le renvoi et la belle percée de l’ailier Rawaca, grâce à un bon travail des avants, Kelly Meafua passe la ligne d’en-but et offre cinq points à son équipe. La transformation de Latorre passe entre les perches. La rencontre est relancée (10-12). Deux autres pénalités de l’ouvreur héraultais, dont une sur la sirène, passent entre les poteaux (16-12). Les biterrois s’imposent dans la douleur face à des stadistes qui n’ont pas démérité, et qui repartent avec le point de bonus défensif.

 

Défaits chez eux (22-23) par le Rouen Normandie Rouen, sur une pénalité à la 80è minute, les ‘oyomen’ auront à cœur de remettre les pendules à l’heure à Charles Mathon. Pour autant, ce succès d’un ‘mal classé’ peut également être un coup de boost pour les « Rouge et Bleu », capables de s’imposer à l’extérieur.

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur :

Dernières actualités

A nos partenaires

A nos partenaires

Tout d’abord, nous espérons que vous et vos proches allez bien. Nous souhaitons vous adresser, au nom de l’AS Béziers Hérault et du fond de nos cœurs, un message de solidarité et de soutien...
A nos abonnés

A nos abonnés

Notre pays doit faire face à une épidémie sans précédent nécessitant la mobilisation de toutes et tous et le soutien de chacune et de chacun...
L'AS Béziers Hérault suspend ses activités !

L'AS Béziers Hérault suspend ses activités !

Suite à l’allocution Présidentielle et conformément aux recommandations de l’État afin d’endiguer le COVID-19, l’AS Béziers Hérault a suspendu toutes ses activités jusqu’à nouvel ordre...
2023 gueules pour 2023 !

2023 gueules pour 2023 !

Plus de vingt-cinq portraits sont planifiés sur la semaine au Stade Raoul-Barrière. Un second passage est désormais programmé avec six ou sept anciennes gloires. Plus qu’un simple album, c’est un véritable travail de mémoire qui est engagé !
Suspension de la PRO D2 et fermeture du Club

Suspension de la PRO D2 et fermeture du Club

Le rugby professionnel français et la LNR ont décidé la suspension du Championnat de PRO D2. De ce fait, pour la survie de l'ASBH, le Club sera fermé jusqu'à nouvel ordre.
Communiqué officiel de la Ligue Nationale de Rugby

Communiqué officiel de la Ligue Nationale de Rugby

Suite à la réunion prévue hier soir entre les présidents des clubs pros et la LNR, les différentes parties prenantes ont décidé de prendre quelques jours de réflexion.

Partenaires officiels