Camelou

Camelou vient de Lou Camel (le chameau), animal totémique de la ville de Béziers arrivé avec Saint-Aphrodise.
D’après l’histoire / la légende, Saint-Aphrodise, fut le premier évèque et patron de la ville de Béziers il y a presque 2000 ans. Après son martyre (le 28 avril), le chameau qui l’avait accompagné alors, fût recueilli avec soin par les habitants qui fondèrent un fief pour son entretien. Chaque année, le 28 avril, se tient la fête de St-Aphrodise à Béziers pour célébrer le patron de la Cité.


C’est donc tout naturellement que le chameau a été désigné emblème de l’AS Béziers Hérault, en clin d’œil à l’histoire de la ville. L’image du chameau a été associé à l’ASB dès les années 50 et la première mascotte a vu le jour lors d’un Béziers – Grenoble sous l’air Nicollin.

 

Découvrez l'interview de Fabrice, bénévole indiscutable au sein de l'ASBH, qui endosse le rôle de Camelou:

 

Bonjour Fabrice, présentes-toi, qui es-tu au sein du club ?

Bonjour, je suis la mascotte officielle du club depuis 2014. J’ai fait ma première apparition en tant que Camelou sur un tournois de Beach Rugby à Valras pour soutenir deux équipes de l’ASBH : celle du Centre de Formation et celle des administratifs. La saison 2014/2015 marque la renaissance de Camelou au stade de la Méditerranée puisque la mascotte n’y avait pas été vue depuis plusieurs années.

 

Je suis avant tout passionné par l’ASB depuis ma plus tendre enfance. J’ai vécu le Championnat de France lorsque j’avais à peine 8 ans. Ce sont des souvenirs extraordinaires et j’ai eu la chance de toucher le bouclier de Brennus en 1984 dans le vestiaire du Parc des Princes car mon cousin, Philippe chamayou (Chamaco), jouait et m’a offert ce privilège. J’avais alors pu approcher de près Armand Vaquerin, Michel Palmier, Jean-Louis Martin, Michel Fabre, Pierre Lacans, Michel Cordier… un rêve !

 

Lorsqu’en 2014, Cédric Bistué m’a proposé d’incarner la mascotte de l’ASBH, je n’ai pas hésité, pour tous ces beaux souvenirs et pour rendre au club et à ses supporters, les moments de bonheur que j’avais pu vivre grâce aux « Rouge et Bleu ».


Depuis, je suis présent sur tous les matchs à domicile comme à l’extérieur. Je suis également toutes les équipes de l’association et notamment les féminines qui, cette année encore, ont un parcours remarquable et tournent « comme des avions de chasse » car « elles craignent degun » !

 

 

Qu’est-ce qu’un jour de match pour Camelou ?

Chaque jour de match, une fois ma journée de Fabrice terminée, j’attaque la journée de Camelou. Je me rends au stade dès la fin du travail. J’aide alors Robert, l’intendant, à mettre le vestiaire en place. Rien ne doit être oublié. Lorsqu’on joue à l’exterieur, mon petit rituel est d’accrocher un drapeau de l’ASBH dans le vestiaire, pour encourager nos joueurs.

 

Une fois la mise en place terminée, je rentre dans mon match, celui d’animer les tribunes ! Je prépare ensuite le drapeau : 2,5m de mât et 6m² de tissus, c’est du travail ! 

 

Il est enfin l’heure de l’arrivée de nos joueurs au stade et d’un autre rituel, celui de la tape dans le dos : encourager les joueurs, qui que nous soyons, reste important.

 

Et là, Fabrice devient enfin Camelou. Le costume enfilé, je pars accueillir le peuple de Biterre et leur souhaiter un bon match. Je retourne ensuite aux vestiaires. Il est maintenant H-15 et c’est l’heure pour Camelou de faire son entrée, présenté par mon ami et speaker emblématique des « Rouge et Bleu », Jean-Max ! Une fois sur la pelouse, j’accompagne les différentes animations et surtout je chauffe la tribune de Face lors de la fin de l’échauffement des biterrois et de leur retour aux vestiaires. 

 

Le match va commencer, je suis en place et c’est parti pour plus de 80 minutes de folie avec les supporters ! 

 

La sirène retentie, le match est terminé et j’investis alors la pelouse pour accompagner nos guerriers dans la victoire comme dans la défaite.

 

Il est l’heure de rentrer aux vestiaires, je reprends mon identité de Fabrice jusqu’à la prochaine sortie de Camelou, qui finalement est souvent assez rapide lorsqu’il y a les matchs des Féminines !

 

 

Elu meilleure mascotte de ProD2 / TOP14, quelles sont les clés du succès pour Camelou ?

 

C’est déjà un honneur d’être élu meilleure mascotte de Pro D2 / Top 14 confondu et cela deux années de suite ! Plus sincèrement, la clé c’est d’être disponible pour les petits comme les grands ! Je ne suis pas seulement la mascotte de l’équipe professionnelle, je suis la mascotte de tout un club. 

 

L’attitude d’une mascotte est importante : les supporters sont demandeurs de photos, de câlins, de bisous... il faut toujours avoir « le sourire », même si ça ne se voit pas, ça se ressent ! Je souhaite que Camelou ai une relation privilégiée avec les supporters et qu’il ne soit pas juste une mascotte qui déambule sur un terrain. C’est pour cela que j’ai créé un groupe d’échange sur Facebook qui regroupe plus de 3500 personnes afin de soutenir nos guerriers et partager ma passion.

 

 

Un dernier mot ? 

 

Je tiens à remercier les Co-Présidents ainsi que les deux entraîneurs qui me permettent de vivre et de partager des moments privilégiés avec les joueurs. 

Il nous reste 7 journées où nous devons embraser les tribunes pour que nos guerriers se transcendent ! 

 

  

  

Partenaires officiels